Une année à oublier

Les fêtes passées, il est temps de regarder en arrière et de tirer le bilan 2021 de mon année running. Et le moins que je puisse dire c’est que 2021 a probablement été une des années les plus noires qu’il m’a été donné de vivre.

Heureusement, le running a une nouvelle fois été ma bouée d’oxygène dans tout ce marasme. Et comme ici c’est un blog dédié à la course à pieds, je n’évoquerai que ce sujet.

Les autres années j’aimais utiliser ce billet pour retracer la rétrospective des différentes courses auxquelles je participais. Ici, vu que je n’ai eu qu’en tout et pour tout 2 dossards, le tour serait vite fait.

Début de prépa en hiver

En effet, j’étais inscrit en février au trail de la Sibérie du côté de Namur. J’avais donc commencé une prépa avec mon pote Fabrice.

Celle-ci a vite tourné court ! En effet, Fabrice s’est blessé et surtout le trail a rapidement été annulé suite à la situation sanitaire. Donc, j’ai stoppé le programme et continuer à courir uniquement pour le plaisir. Et c’est ce que j’ai fait en parcourant les sentiers de la région de long en large.

On réessaye au printemps

En mai, j’étais inscrit au 42km du Grand Trail des lacs et châteaux, j’ai donc recommencé à m’entrainer à cet objectif. Ici, sans vraiment suivre un programme spécifique mais en insistant quand même sur certains points :

  • le travail en côte
  • l’endurance fondamentale

A raison de 3 entrainements par semaine, ma forme est s’est rapidement affinée, et sans vantardise, je pense que j’étais prêt pour ce trail.

Cependant, qui dit printemps, dit reprise de la tonte de la pelouse. Et 2 jours avant la course, voilà que je me blesse à l’œil gauche en tondant ma pelouse !

Caramba encore raté !

Bon, ben voilà le seul objectif qu’il me reste à ce moment-là, c’est le marathon de Bruges en octobre auquel je m’étais inscrit un peu par hasard avec un ami.

L’été, cette fois c’est la bonne

Fin juillet c’est parti, j’entame une « vraie » prépa marathon. Voilà qui me change du trail, mais quand on aime, on s’adapte. Et donc, une grande partie de cette prépa se fera sur les sentiers et pas uniquement sur bitume.

Je pense avoir assez bien respecté les différents entrainements et surtout les fractionnés. Pourtant, Dieu sait que je déteste ce type de séances.

Mais au fil des semaines, je sentais bien que toutes ces sorties portaient leur fruit. D’ailleurs début septembre, j’ai eu l’occasion de me tester sur les 17km de la Trailette de Marchin. Et je pense être vraiment sorti rassuré de cette épreuve bien sympathique.

Le marathon en automne

Le 17 octobre, le jour J avec le départ du marathon de Bruges. Et je dois bien avouer que j’ai bien aimé cette épreuve. Ok j’ai bien dégusté après le 35eme km mais quel fierté au moment de franchir la ligne d’arrivée. Il est bien possible que je retente ma chance à l’avenir pour descendre sous les 4h cette fois.

La suite après ce marathon, ces sont surtout des sorties plaisir avec les potes et peut-être mon implication dans une nouvelle ASBL running qui vient de se créer. On verra ce que 2022 amènera à ce sujet.

Objectifs 2022 ? Pour l’instant rien de programmé, mais je pense que je vais surtout continuer à découvrir les différents parcours balisés du pays. Comme je le disais dans un billet cette année, je me rends compte que je n’ai vraiment pas besoin d’avoir un dossard pour prendre du plaisir dans ma pratique du trail ou du jogging.

Les chiffres de ce bilan 2021

Distance1 615,0 km
Temps182h 0min
Dénivelé positif41 743 m
Courses à pied132