Home Trails HuyForTrail 2018

HuyForTrail 2018

by Michael Gyen
2 comments

4ème édition et toujours une envie folle d’y être

Dimanche 4 mars 2018, c’est avec enthousiasme et plein d’entrain que je me rends dans ma bonne vieille ville de Huy pour prendre part au HuyForTrail 2018.

Cette course, j’y suis inscrit depuis le 1er janvier et pour rien au monde je ne la louperais !

Depuis la première édition en 2015, j’y ai toujours participé. Je vous invite d’ailleurs à relire les compte-rendu 2015, 2016 et 2017.

Je me rends compte que j’ai déjà décrit ce trail de long en large dans ces récits,  mais à chaque fois les organisateurs ont réussi à nous surprendre. J’espère que ce sera encore le cas cette année…

J’arrive donc assez tôt sur place pour retrouver les amis des éoles pour récupérer mon dossard. Le soleil et un peu de chaleur sont au RDV, ça fait du bien après une semaine glaciale.

Le printemps se fait tout doucement ressentir !

En duo au début

Prévu à 10h00, c’est finalement vers 10h20 que les coureurs du 19km s’élanceront. Les organisateurs ont en effet été victimes de leur succès et ont eu un peu de mal lors de la distribution des dossards.

C’est avec Yves que je démarre, plutôt en queue de peloton. Première surprise, on ne se dirige pas directement vers les rails de chemin de fer cette année. On traverse le carrefour vers l’hôpital et empruntons un petit chemin en pente. Chemin, que j’ai probablement déjà emprunté quand j’étais enfant, mais je ne m’en rappelais plus.

Bref, celui-ci nous ramène quand même sur la voie de chemin de fer et le fameux tunnel emprunté lors des 2 premières éditions. On est dans l’autre sens cette fois-ci, mais comme chaque fois, je ne suis pas très à l’aise dans le noir.

Content de voir la sortie.

Première côte

Toujours en compagnie de Yves, me voici à présent au pied de la première grosse côte du HuyForTrail 2018. Et pas le choix, nous sommes obligés de nous mettre à la marche car le chemin est super étroit. Je la connais pour l’avoir déjà grimpé l’année précédente et plus récemment lors du Trail de Marchin.

800m, plus haut, je suis content de reprendre la course et m’élancer dans la descente.

Il faut se méfier car certaines parties sont encore enneigées et verglacées. De plus, il faut dépasser certains concurrents moins à l’aise. Avec Yves, on n’hésite pas trop et on descend assez bien jusqu’au pied de la 2ème côte.

Deuxième côte

Il s’agit du « thiers au peket »… Si vous en connaissez la raison, n’hésitez pas à le partager en commentaire 🙂

HuyForTrail 2018 ...belles petits côtes

Le début est sur la route et ça monte assez bien. Avec Yves, on arrive à garder la course jusqu’à l’entrée dans les bois où nous préférons nous remettre à la marche.

Heureusement au sommet, ça redescend.

Les autres années, il s’agissait d’une partie assez rapide, sans grosse difficulté.

Ce n’est pas le cas cette fois-ci :

  • A mi parcours, il y a une petite colline bien casse-patte à franchir
  • Sur la dernière descente, le sol est mi-boueux/mi-verglacé jusqu’aux escaliers de gabelle. C’est franchement assez dangereux

En solo

En bas des marches, je me retrouve seul.

Apparemment Yves s’est fait coincer dans la descente. Je suppose qu’il me rattrapera d’ici le mur de Huy.

On verra… Et comme cette partie en ville est plus roulante, j’en profite pour augmenter un peu mon rythme jusqu’au petit passage à la corde et l’ascension du mur.

Je croise quelques personnes du club alignés sur le 8km sur le chemin, c’est sympa.

Le mur… une formalité… enfin presque

A la bifurcation vers le Chemin du mur, je me dis que je vais tenter de le faire en courant cette année. Je me sens bien, les jambes suivent… On va voir.

Un concurrent derrière moi m’emboite le pas et le sentir sur mes talons m’encourage à tenir le coup. Les mètres passent, les cuisses chauffent mais je dépasse pas mal de monde.

Je tiendrai quasi jusqu’au dessus où je dois quand même reprendre mon souffle sur le plateau de la Sarte.

Ne rien lâcher

C’est le mot.

Yves ne m’a pas repris, je ne vais donc pas lui faciliter la tâche 🙂 . Cette partie est plus facile, je ne vais donc certainement pas attendre qu’il me rattrape…

La suite, c’est donc une petite descente avec une vue magnifique sur toute la vallée hutoise, une petite côte et une relance vers l’entrée du bois de Tihange.

Là on entre dans mon terrain de jeu.

Ce bois de Tihange je le connais par cœur !

Je sais donc parfaitement où je peux foncer et où je dois faire attention.

En effet, comme l’année passée, on a droit à un belle petite côte avant de plonger vers l’institut tibétain. J’essaye bien de garder la course au début, mais je dois quand même relâcher et laisser redescendre le cardio sur les derniers mètres.

Bonne technique car ça me permet de relancer directement et de foncer dans la descente.

Après le passage à côté de l’institut tibétain, on retrouve le bitume et la promenade saint Jean l’Agneau, bien connue des coureurs du Huy Night run.

Après la descente des sentiers tihangeois, c’est le retour en ville pour la dernière partie

Retour en ville

Les bois, c’est quasi fini. Place à la partie plus festive avec la traversée du vieux-Huy, l’église Saint-Mengold où joue un groupe de musique, l’hôtel de ville, la collégiale le pont Roi Baudouin et le pont de chemin de fer.

Ce qui me fait plaisir, c’est que j’en ai encore sous le pied. je peux courir à du 11-12 km/h sans trop de difficulté.

Je garde néanmoins toujours un œil sur ce qui sera l’apothéose de la course : la montée et la traversée du Fort de Huy

Le Fort

On y est…

D’abord les quelques lacets que j’arrive à courir. Ensuite l’entrée vers les catacombes et les 204 marches ! Cette année, je n’hésite pas, tant pis si j’ai l’air ridicule, mais je les monte à 4 pattes.

Cette technique me permet de répartir l’effort sur mes bras et jambes, et finalement je monte assez vite.

Petite surprise ! Les quatre années, on ressortait rapidement du Fort. Cette fois-ci on en fait quasi tout le tour avec passage près des anciens cachots et autres pièces historiques.

Quel kif ! Franchement, j’ai adoré cette visite.

A la sortie, au sommet je rejoins un ami en train de filmer sa course. J’apparais vers la minute 7’50

Avant de redescendre, petit rituel : le peket. j’en choisi un à la pomme… Et ça me donne un petit coup de boost ! Je repars de plus belle, avale la dernière descente pourtant un peu technique et fonce vers l’arrivée.

Mon temps : 2h14’36

Conclusion

HuyForTrail 2018… ça rime avec pied total ! Comme à chaque fois.

J’adore cette course et ne peut que vous la conseiller ! Le fléchage est parfait, le ravito d’arrivée est bien fourni et l’ambiance d’avant, pendant et d’après course et géniale.

Plus perso, je suis content de ma bonne gestion de course. Je mets 3 minutes de moins que l’année passée, mais j’ai surtout eu beaucoup moins difficile dans les quelques passages délicats.

Ça va être long d’attendre un an pour revivre ça !

Merci à Louis Maréchal et Manu Vandeveld pour les photos

Related Articles

2 comments

Avatar
Rohnny 13 mars 2018 - 8 h 48 min

Grand bravo à toi Mike, c’es tun plaisir de lire ton CR.

Reply
Michael Gyen
Michael Gyen 13 mars 2018 - 9 h 04 min

Merci, ça fait plaisir 🙂

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.