Home article invité La plus grande erreur des coureurs à pieds

La plus grande erreur des coureurs à pieds

by sami
0 comment

Cet article a été écrit par Sami du blog Le Lièvre en Baskets, allez voir son blog si cet article vous plaît

Nous sommes tous passés par là. 6 à 12 semaines de préparation, de sacrifices, de sueur à l’entraînement pour au final réussir à battre son record en compétition. 

Vous l’avez fait, vous vous sentez comme sur le toit du monde, plus rien ne peut vous atteindre ! 

Et puis quelques jours passent, et l’euphorie retombe. Et maintenant ? 

C’est le vide. Vous étiez tellement focalisés sur votre objectif que vous n’avez pas pensé à la suite, vous n’avez pas pensé à l’après. 

En bref, vous avez fait de votre étape un terminus. Rassurez-vous, nous avons tous fait cette erreur, moi le premier. Et rassurez-vous une deuxième fois, c’est très simple à corriger. 

Pourquoi la majorité des coureurs à pied se fixent de mauvais objectifs 

Tout sportif a des objectifs, il n’y a rien de mal à ça. Au contraire, se challenger est la meilleure manière d’aller de l’avant et de continuellement devenir un meilleur coureur. 

Cet état d’esprit semble d’ailleurs inscrit en chacun d’entre nous. A ses débuts, qui n’a pas répété plusieurs fois le même parcours en tentant à chaque fois de battre son record de la sortie précédente ? Nous avons tous fait la même erreur, car nous sommes tous animés par cette envie de nous dépasser. 

Mais en course à pied, se challenger rime souvent avec battre ses records. Et c’est génial, c’est toujours une immense fierté́ que de voir que nos efforts à l’entrainement paient en compétition. 

Seulement, le problème avec les chronos, c’est que ce n’est pas absolu. Fondamentalement, vous pourrez toujours courir plus vite que la fois précédente. Cela pourra vous prendre des mois, des années, mais vous y arriverez. 

Je ne crois pas que les chronos soient un bon objectif à long terme. Si vous voulez améliorer votre temps sur marathon par exemple, vous allez naturellement vouloir vous entraîner plus. Vous allez redoubler d’effort à l’entraînement, surveiller votre alimentation, vous renforcez musculairement. Mais une fois ce chrono battu, qu’est-ce que vous faites, vous arrêtez tout ?

Certainement pas ! Vous repartez de plus belle, jusqu’à battre une nouvelle fois ce chrono, et ainsi de suite. 

Très honnêtement, s’il s’agit ici de votre seule et unique motivation pour vous entraîner, je vous conseille d’arrêter la course dès aujourd’hui. 

La course à pied est un sport ingrat où chaque seconde se gagne au prix d’efforts et de sacrifices toujours plus importants, aussi si vous ne courrez que pour le chrono je ne vous donne pas longtemps avant de vous lasser et d’exploser en plein vol. 

erreur des coureurs à pieds
Comment tu t’entraînes quand tu es centré uniquement sur ton prochain RP

Comment faire autrement ? 

Je vous vois venir : « mais ce qui motive les grands champions, c’est le chrono ! ». 
C’est faux. 

Les athlètes de haut niveau ont des motivations bien plus profondes que le simple chrono. Personne ne se lève à sept heures chaque matin pour gagner une seconde au 10km. 

Ce qui pousse ces mecs à sortir du lit tous les jours pour aller courir, c’est le désir d’être le meilleur de leur domaine. Le rêve de participer aux Jeux Olympiques. Le rêve d’être champion du monde. 

Moi par exemple, j’ai commencé à courir car je voulais changer l’image que j’avais de mon corps. J’y suis parvenu. 

Aujourd’hui, je cours pour pouvoir un jour me qualifier aux championnats de France de 10km et de semi-marathon (je tiens à préciser que je n’ai jamais couru un semi de ma vie pour le moment, alors il y a du travail). 

Je suis toujours content de battre mes chronos en compétition, pas tant car cela me rend fier ou que je peux frimer auprès de mes potes (un peu quand même), mais car chaque record me rapproche un peu plus de mon objectif. 

Ce que vous devez faire, c’est comprendre ce pourquoi vous avez un jour décidé́ de courir. Pourquoi vous êtes tombés sur ce blog, sur cet article. Ce n’est surement pas parce que vous avez envie de gagner 5 secondes au 10km, non c’est bien plus fort que ça.  

Vous ne saviez même pas ce que représentait 45 minutes au 10km, ou 4 heures au marathon. Ce qui comptait c’était tout autre chose, ce rêve intime, cet objectif qui vous donne des frissons rien qu’en y repensant. 

La plupart des coureurs sont tellement pris dans leurs préparations et leurs résultats à court terme qu’ils en oublient de lever les yeux et de se demander pourquoi ils font les choses. 

Certains commencent à courir pour reprendre confiance en eux et en leur corps, d’autres pour un jour courir un marathon ou encore pour retrouver un équilibre dans son quotidien. 

Prenez cet objectif et écrivez-le en bas d’une feuille blanche. Maintenant réfléchissez à 5, 10, 15 petits objectifs que vous devez atteindre pour arriver à l’objectif ultime. (Oui, je touche une prime à chaque fois que j’utilise le mot objectif. Objectif.) 
 

Par exemple, votre rêve est de finir un marathon. C’est très bien, c’est quelque chose que l’on retrouve sur la bucket list de beaucoup de personnes. Si vous partez de zéro il vous faudra commencer par être capable de courir 30 minutes sans pause. Puis une heure, puis 21km, puis 30…etc. 

Si votre objectif est plus difficilement quantifiable comme le fait d’être à l’aise dans son corps, prenez des étapes très concrètes. Par exemple, je veux pouvoir  porter tel vêtement dans 1 mois. Visez court terme, visez simple, visez concret.

Ainsi, pas de risque de pertes de motivation, et peu de doutes sur votre capacité à atteindre vos objectifs.

Au cours de votre aventure, vous finirez certainement par vous prendre au jeu des chronos et des « RP » comme on dit dans le milieu, mais ne perdez jamais à l’esprit que ce n’est qu’un objectif intermédiaire qui vous amène vers votre rêve de toujours. 

Le chemin vous prendra peut-être 4,5,10 ans, peu importe. Tant mieux même. Visez grand, visez beau, plus cela vous paraît impossible plus vous serez fier de vous quand vous l’aurez fait. 

Oui, vous finirez par vous entrainer davantage. Peut-être 5,6,8 fois par semaine. Vous battrez vos records de quelques secondes ou de plusieurs minutes. Mais ce n’est pas là l’essentiel. A quoi bon courir 90km par semaine si l’on ne sait pas pourquoi on le fait ?

En sachant où vous allez, vous serez un meilleur coureur. Vous n’aurez plus peur de la question « pourquoi tu cours ». Chaque sortie ne sera plus un calvaire mais une étape à franchir pour réaliser votre rêve. 

Et ensuite me direz-vous. Ensuite c’est bien simple, l’amour que vous aurez développé pour ce sport fera le reste. Votre pratique évoluera, mais si vos motivations sont saines, alors vous aurez toujours au fond de vous cet appel de la course. 

Pendant un an je n’ai pas couru en compétition. J’ai été blessé, puis la situation sanitaire a fait que les annulations de course se sont enchaînées. Ai-je arrêté de courir ? Non, car j’aime ça. J’adore partir pour des sorties longues de 20km, seul avec mes pensées, et je sais que je ne suis pas le seul. 

Je sais qu’un jour j’atteindrai les championnats de France, et pour le moment je ne sais pas ce que sera le prochain objectif, il est encore trop tôt pour savoir. 
J’imagine qu’il s’imposera à moi comme une évidence. 

Mais ce qui est sûr c’est que je continuerai à courir, encore et encore, car c’est ce que je fais de mieux, et l’une des choses qui me rend le plus profondément heureux. 

Alors dis-moi toi, pourquoi tu cours ? 

Related Articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.