Home Trails Le Trail de Marchin 2019

Le Trail de Marchin 2019

by Michael Gyen
0 comment

De retour sur un trail costaud

Après tous les mois de galère et de doutes avec toutes ces blessures à gauche à droite, j’ai décidé de retenter une course un peu plus hard avec ce trail de Marchin 2019.

Par contre on ne peut pas dire que je m’y sois préparé spécifiquement. Depuis ma reprise en septembre, j’ai surtout essayé de reprendre du plaisir sans me prendre la tête.

Bref, c’est un peu « en touriste » que je me présente sur le lieu de départ avec Fabrice. Bon je connais le parcours, que j’avais déjà effectué en 2017, mais là avec ce temps vraiment pourri, ça s’annonce compliqué.

Départ en fin de peloton

Avec Fabrice, on démarre coolos en fin de peloton, histoire de ne pas se mettre trop rapidement dans le rouge. Y a quand même 26km et 950D+ à parcourir sur le trail.

Le début du parcours est assez facile, c’est de la descente. Mais avec ce qu’il nous tombe sur la tête, c’est assez difficile tout de même, les sentiers sont très glissants, et l’adhérence de mes chaussures sont un peu limites, il me semble.

Première côte, dur malgré mes bâtons. Je patine pas mal.

Mais ça passe !

Je suis toujours avec Fabrice, mais plus pour longtemps. En effet, un moment, j’accélère un peu en gravissant une butte pour passer quelques concurrents et il ne me suivra pas. Je m’attendais à le revoir rapidement dans la descente suivante, mais ce ne sera pas le cas.

Me voici donc seul .

Passage par Huy

Arrivé sur le Ravel, on se dirige vers Huy et ses quelques côtes mythiques. Cette partie est beaucoup moins amusante, c’est essentiellement du béton et les quelques kms avant l’arrivée au pied de la côte de la tour Joseph paraissent longs.

La côte, par contre c’est vraiment du costaud.

Les pourcentages sont assez élevés et les sentiers sont très glissants. Je frôle ainsi la catastrophe de peu en glissant sur un rocher et en tapant mon genou dessus. Les quelques minutes suivants furent assez douloureuses, mais ça fini par passer. OUF.

Content de voir le sommet, mais ce n’est pas fini car la descente est assez longue et technique et les côtes s’enchaînent par la suite :

  • le fort de Huy
  • gabelle et ses célèbres escaliers
  • le mur de Huy

Heureusement il y a aussi le ravito qui fait du bien pour un peu se charger en sucre 🙂

Galère par la suite

Une fois passé le mur de Huy on se retrouve sur le plateau de la Sarte pour redescendre rapidement au pied de la côte du Sart via le thier au Pecket bien connu des coureurs du HuyFortrail.

Je suis en compagnie d’un sympathique monsieur de 60 ans avec qui on échange quelque peu. Voilà qui donne un peu de baume au cœur au milieu de cette pluie battante.

Cependant, ma vessie me trahit et me voici obligé de faire un petit arrêt… Et de me retrouve seul pour cette longue côte. La motivation est un peu en berne et je monte tout en marchant alors que j’aurai pu courir par moment.

Ensuite, sur le dessus, on se retrouve sur un long petit chemin à travers champs. C’est à partir de là que la galère commence pour moi. Je patine dans la boue et y laisse une énergie de dingue.

Bref je commence à en avoir un peu marre, le moral n’y est plus vraiment.

Jusqu’au bout !

Malgré tout, j’avance et maintenant qu’il ne reste que 5-6km je ne vais pas laisser tomber. Dès que possible je recours, et dès que ça remonte je marche.

Nous sommes de retour à Marchin à présent. Mais cette commune est assez vaste et vallonnée.

Trail de Marchin 2019

On doit donc passer d’une entité à l’autre entre petits sentiers et routes de campagne. Les jambes commencent à être bien douloureuses à présent, mais je tiens bon.

Pas après pas je m’approche de l’arrivée.

23, 24, 25km j’y suis presque.

Dernière petite route en pente et ça y est la ligne d’arrivée franchie en 3h30.

Conclusion

Sentiment mitigé à la sortie de ce trail de Marchin 2019. Content d’être arrivé au bout mais je sens bien que je ne suis pas en super forme en ce moment. Et puis ce temps pourri, la pluie, la boue m’ont vraiment usé petit à petit au fil des kms. La motivation du début pour faire un bon résultat s’est vite étiolée.

J’avais franchement préféré la situation de 2017 avec la neige!

C’est comme ça, ça ira mieux la prochaine fois 🙂

Sinon, comparé à 2017, les ravito étaient vachement mieux, je n’ai pas du me contenter de quelques frites froides cette fois… Non du salé, du sucré, du vin chaud. Nickel

Related Articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.