Home Joggings Huy Night Run 2017

Huy Night Run 2017

by Michael Gyen
0 comment

De retour après 2 ans d’absence

Le Huy Night Run, c’était mon tout premier gros défi running en 2013. J’avais pu également améliorer mon RP en 2014, puis pour cause d’agenda surchargé, je n’avais plus eu l’occasion d’y retourner. Cette fois-ci, j’ai vraiment eu envie de le refaire pour me tester.

Cette année pas question de rater LE jogging de la région !

En effet, depuis le début du mois d’avril, j’essaye de suivre un régime pour perdre la dizaine de kilos en trop que je traîne depuis de longues années. Sur les conseils de mon ami joggeur et blogueur Rohnny, je suis aller consulter le nutritionniste du sport Damien Pauquet. Ce dernier m’a donc concocté un programme assez strict que j’essaye de respecter au mieux, même si ce n’est pas évident tous les jours. J’ai tout de même perdu +/- 4kg ces 2 derniers mois 🙂

Le parcours a de plus été corsé cette année avec 3 belles côtes à gravir entre le 3ème et le 7ème km, il faudra bien gérer tout ça.

Beaucoup de monde sur place

Le Huy Night Run 2017 c’est en réalité 3 courses distinctes : 2km pour les enfants, 5km et 10km. Le départ de la « grande » course est prévu à 20h30, par contre le 5km démarre à 19h30. Par conséquent lorsque j’arrive à l’entrée de la ville vers 19h20… C’est un peu compliqué de trouver une place pour me parquer. je me retrouve donc quasi à 15 minutes de marche du lieu de départ.

Enfin sur place, je retrouve énormément de membres des éoles, le club sera bien visible cette année !  Avec le groupe « 10+ » que je prend en charge le lundi soir, une petite compétition s’est installée… Qui terminera premier cette fois-ci ?

Gros coup de chaleur dès le départ

Un peu après 20h30, sous une chaleur torride, c’est environ 1400 personnes qui s’élancent sur le parcours. Pas de changement sur le premier km, c’est le traditionnel tour des ponts Roi Baudouin et de l’Europe. Je me laisse un peu entraîné par la masse, mais très vite je calme l’allure pour essayer de rester à +/- 12km/h (km1 :4’53). Je tiens à passer la première difficulté sans devoir trop puiser dans mes réserves. Dès le début, j’ai pris la tête par rapport à mes coéquipiers de club… Le tout c’est de la garder jusqu’au bout 🙂

Faudrait pas être « cuit » avant la première côte

Le second km nous amène vers Tihange, c’est plat aussi et je tiens bien l’allure (4’57).

Mais qu’est qu’il fait chaud, je suis déjà détrempé de sueur !

Vers la moitié du 3ème km, ça y est la première bosse, le Rouge-Lion, se présente devant nous. Très raide dans ses premiers mètres, elle se poursuit par un faux-plat vers le début du 4ème km où il faut s’accrocher et relancer jusque la descente : km 3 en 6’01 et km 4 en 5’05. Je suis toujours devant, mes comparses n’ont pas su me reprendre sur cette première côte…

Le 5ème km nous amène vers le quartier des « Vieux-floricots », c’est un peu vallonné sans être trop dur : km 5 en 5’13. Je sais que c’est dans les 2 kms suivant qu’il faudra tenir pour pas me faire rejoindre par les autres. Tout d’abord avec la côte de la rue « Poyoux-Sart » : 200m bien raide.  Et ensuite la rue Fond-L’evêque qui nous amène près de l’entrée du temple tibétain.  Je m’étonne, mais au final ça se passe plutôt bien : km 6 en 5’33 et km 7 en 5’43… Et surtout je suis toujours devant 🙂

Grosse descente vers la ville

Les principales difficultés de la course sont à présent derrière moi. Mais si je ne veux pas me faire rattraper par les autres, je ne peux rien lâcher.

Bref, faut y aller à fond… Km 8 en 4’45, km 9 en 4’43 (le + rapide de la course). Le dernier km est le plus chouette car nous sommes à présent revenus en centre ville. Il y a énormément de monde sur les côtés de la route qui nous applaudissent et nous encouragent.

Dans la région, il n’y a que sur cette course qu’on ressent de pareilles sensations !

L’espace d’un km, je me sens comme un athlète professionnel avec tous ces encouragements

Petit passage par les ruelles du vieux-Huy, dernier virage et c’est l’arrivée grandiose sur la grand’place de Huy, noire de monde.  Il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits après ce finish, un coup d’œil à ma montre : 52’20.

Conclusion

Fier de moi, fier de ma gestion de course, fier que tous lesefforts pour perdre du poids portent leurs fruits. Ce Huy Night Run 2017 restera à coup sûr dans mes tops de l’année.

 

 

Related Articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.