Home Joggings Jogging de Vyle-Tharoul 2014

Jogging de Vyle-Tharoul 2014

by Michael Gyen
0 comment

L’avant-course

Vendredi 30 mai, je me suis rendu au jogging de Vyle-tharoul (http://www.joggingvyle.net/) avec quelques membres des Eoles. J’appréhende ce jogging comme un véritable test pour analyser ma progression sur un an. En effet, l’année passée, cette course avait été un véritable calvaire pour moi.
Arrivés 20 minutes avant le départ, on a vite récupéré notre dossard. Le temps est magnifique, tout est donc réuni pour prendre un max de plaisir !

La course

19h, la course est lancée ! Après une première petite portion en descente, c’est déjà la première difficulté du jour.

Une longue côte de 1,5 km nous attend de pied ferme.

Ce n’est pas trop pentu, mais c’est long et c’est avec soulagement que j’atteins le sommet (km 1 en 5’43 et km 2 en 6’06). le 3ème km est en descente et ça fait du bien, je le boucle en 5’02. Les 3 kms suivant sont en légère montée, mais ça va, je Jogging de Vyle-Tharoul 2014gère assez bien  les efforts (5’48, 5’51 et 6’35) jusqu’au premier ravitaillement. Là je prend le temps de me réhydrater et c’est reparti. Yves avec qui j’étais depuis le début n’est pas au mieux de sa forme et me laisse partir seul.

On arrive à présent vers une des plus belle parties du jogging.

On passe par un château et ensuite un sous-bois ou de nombreux jeunes nous encouragent : km7  en 5’48, km 8 en 6’06 et km 9 en 6’24. La moitié est passée et je sais qu’il ne reste qu’une seule grosse difficulté vers le km 11.

10365923_730006790371534_6707127717670088405_nJe me réhydrate ainsi à nouveau au second ravito et me sens prêt pour affronter cette dernière grosse côte. Les kms 10 et 11 défilent (5’33 et 5’51) et je suis ensuite dans la côte et c’est dur. Je décide donc de me mettre un peu à la marche car de toute façon, je n’allais pas plus vite en courant…

Arrivé au dessus (km 12 en 6’26) je sais que le plus dur est fait, je peux à présent prendre une allure qui me convient et essayer de la maintenir jusqu’à l’arrivée tout en appréciant la beauté du parcours. Je passe ainsi le km 13 en 5’32, le 14 en 5’24, le 15 et le 16 en 5’36.

J’entend à présent la musique de l’arrivée.

Et je croise un type déguisé en lapin…

Ce dernier annonce les 200 derniers mètres dans une petite côte. Finalement, je franchis la ligne d’arrivée en 1h37’42 », soit 11 minutes de moins que l’année passée !

Conclusion

Autant j’avais galéré l’année passée, autant j’ai pris mon pied cette année. J’ai vraiment apprécié le parcours et je suis vraiment fier de mon temps sur cette course assez exigeante.
Les blessures du début du printemps sont bien derrières moi et je sens que la forme revient au galop. RDV la semaine prochaine au Huy Night Run pour confirmer tout ça !

Related Articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.