Le cercle vicieux

Cette année, en septembre, ça fera 10 ans que je me suis mis à la course à pieds. Une décennie où finalement, même s’il y a eu quelques passages à vide, dûs à des blessures essentiellement, la motivation a toujours été au RDV la majorité du temps.

Pourtant, là, je vous l’avoue de but en blanc, je traverse une grosse période de démotivation.

Je dois vraiment me faire violence pour enfiler mes baskets et effectuer mes sorties hebdomadaires.

Comment en suis-je arrivé là ?

Sincèrement, je n’en sais rien, cette démotivation s’est lentement installée au fil des semaines depuis le Marathon de Bruges. Une fois finisher de la course, je me suis donné quelques semaines de repos sans objectif et… c’est resté comme ça ! Je ne me suis inscrit à rien, je n’ai aucun objectif sérieux pour 2022.

Je participe ça et là à une course de temps en temps, mais c’est anecdotique. Le cercle vicieux s’est installé car je suis de moins en moins affuté et donc j’ai de moins envie de m’inscrire à des épreuves où je vais forcément souffrir.

Alors comment retrouver la motivation ? Voici quelques pistes qui me paraissent évidentes et que je vais tenter de suivre.

Pistes pour la motivation

Idée #1 : la surconsommation

Ben oui, et si je m’achetais une super montre pour remplacer la mienne avec plein de nouvelles fonctionnalités ? Où un nouvel équipement technique, où de nouvelles chaussures ?

La montre, j’y pense, et je me ferai peut-être plaisir dans les prochaines semaines car celle que je porte actuellement commence à vraiment faire n’importe quoi au niveau de l’altimètre.

Concernant les tenues, pour ceux qui me connaissent, je suis plutôt l’inverse, j’ai toujours certains t-shirts que je portais il y a 10 ans. Tant qu’un vêtement n’est pas déchiré ou usé jusqu’à la corde, je continue à le porter. Pour les chaussures, je suis plus dépensier car vu mon poids lourd, elles s’usent vite. 600km maximum avant que l’amorti ne soit quasi plus efficace.

Non ce n’est pas ça qui me motivera. Par contre, ce sera peut-être votre cas ?

Idée #2 : rejoindre un groupe

Ben oui, je vous avais déjà dit ça lors de mes premiers conseils concernant le programme je cours pour ma forme. Rejoindre un groupe de running permet de garder une certaine motivation et de se fixer des objectifs.

Cependant, ma vie professionnelle ayant évolué, j’ai de moins en moins de temps pour courir en soirée. Et comme la plupart des groupes se réunissent à ces moments-là… ça se complique me concernant.

Par contre, ça peut vraiment marcher pour vous ! Ne courrez plus seul 🙂 !

Idée #3: se fixer un GROS objectif

Probablement la meilleure idée car si on a une échéance, il faut s’y préparer. L’année passée, j’étais parvenu à m’organiser pour ma prépa marathon. Et il y a 3 ans, pareil pour le Ohm Trail.

Malheureusement, c’est vraiment là que le problème se situe pour moi. Je ne vois aucune grosse course à laquelle je voudrais vraiment participer. Mon pote Fabrice était inscrit au 43km du GTLC cette année, mais je n’ai jamais trouvé la motivation pour faire pareil. Et surtout l’envie n’y était pas du tout.

Bon, me concernant, dans l’immédiat ce n’est pas solution non plus. Mais pour vous, ça l’est probablement, Un gros objectif pour bientôt ? N’hésitez pas à le partager en commentaires !

#Idée 4: revoir sa pratique

Durant ces 10 ans, j’ai toujours voulu me dépasser, aller plus loin et progresser. En 2012, j’avais 35 ans et tout à expérimenter. A 45 ans, j’ai battu à plusieurs reprises mes meilleurs temps, sur 10,15 ou 20 km, j’ai participé à un des trails les plus durs de Belgique, j’ai terminé un marathon et j’ai même été animateur JCPMF.

Quelle serait la suite ? Encore améliorer mes meilleurs temps ? Pas impossible, mais rien à faire avec l’âge qui avance, ça devient de plus en plus compliqué. Aller plus loin, faire de l’ultra ? Non clairement ce n’est pas mon objectif du tout. Reprendre le coaching ? Non ça ne me dit rien.

Alors comment revoir ma pratique de la course à pieds ? Plus j’y pense, plus je me dis que plutôt d’être un but en soin, le running devrait être un compagnon fidèle de ma vie. Découvrir un nouveau parcours, garder mon endurance, une sortie entre potes de temps en temps.

Bref, revenir à l’essence, courir pour le plaisir de courir, sans dossard, sans chrono. Juste le plaisir de se dépenser 2,3 fois par semaine et pouvoir accompagner les copains sur un parcours extratrail par exemple.

Le canicross fait également partie des pistes. Même si c’est compliqué des fois, j’aime bien aller courir avec mon chien sur max 10K 🙂

D’ailleurs, depuis quelques mois, ce qui me fait vraiment « kiffer », ce n’est plus le running mais le Karaté. Je m’y suis inscrit un peu par hasard avec ma fille et j’ai vraiment mordu. Au jour d’aujourd’hui, j’ai plus envie de passer mes différentes ceintures que de terminer une course de 50K.

Motivation : je la puise dans le karaté

Idée #5: Passer de l’autre côté

Dans le même ordre d’idée, j’ai eu l’occasion au début du mois de mai d’aider l’ASBL Run4All dans l’organisation du Run4All trail & village. C’était une première pour moi, et clairement l’organisation d’un trail c’est quelque chose ! Entre le balisage, les briefings, les dé-balisages, … c’est vraiment du boulot.

Mais quelque part c’est mon truc, surtout au niveau du traçage de parcours. Découvrir le petit chemin oublié, passer par un endroit totalement impromptu, baliser, j’adore ça. Et même plus que la course en elle-même finalement.

Ce qui me plait c’est de faire le parcours en lui-même, en prenant le temps de regarder autour de moi, en observant le paysage. Et pour cette raison, je sais que je n’arrêterai pas le running de si tôt.

Conclusion

Ce blog je l’ai commencé il y a bientôt 10 ans aussi, et j’aime le relire car il me rappelle mon état d’esprit à un certain moment de ma vie.

Ce n’est pas la première fois que ma motivation running n’est plus au RDV, mais cette fois-ci j’ai l’impression que c’est plus profond et qu’il est vraiment important de se pencher sur la question. Voir quelle orientation donner à ma pratique et finalement à ce blog aussi.

Si je regarde en arrière, on y retrouve énormément de récits de course, il y en aura encore, mais moins je pense. Je n’ai pas du tout l’intention d’arrêter, mais je dois me retrouver, trouver une nouvelle voie et ainsi retrouver une certaine motivation.

retrouver la motivation en running

J’espère que les prochains mois me le permettront.

Des idées ? N’hésitez pas à les partager en commentaires !