Home Trails Trail des chevreuils 2017

Trail des chevreuils 2017

by Michael Gyen
3 comments

L’avant-course

Depuis mon dernier billet, où je parlais d’un léger refroidissement, j’ai du vachement lever le pied. C’est un beau petit virus qui m’a accompagné pendant 10 jours durant. Ma préparation au trail de la Primavera a donc été quelque peu perturbée. Pas de séances d’entrainement entre le samedi 04/02 et le lundi 13/02. Ensuite de nouveau plus rien avant le Trail des chevreuils 2017 de ce dimanche 19/02. En effet, mercredi 15, au lieu de l’habituelle sortie avec le club, je me suis rendu à la remise des mérites 2016 du programme « je cours pour ma forme » avec les autres animateurs du club. Trophée qui récompense les entités organisatrices les plus méritante et originales de l’année écoulée.

Et devinez quoi ? Les éoles de Villers-le-Bouillet ont été choisis parmi quelques 200 autres entités pour recevoir ce mérite !

En résumé, c’est donc avec très peu de running dans les jambes que je me présente sur la ligne départ du trail. Pas d’objectif précis ici, cette course entre dans ma préparation. Juste prendre beaucoup de plaisir et surtout tester mes jambes sur un 20km.

La course

Départ à 10h au départ du hall omnisports de Fallais pour grosso modo 500 traileurs sur 2 distances : 20 km et 30km. Bien qu’en plein cœur de la Hesbaye, cette région est particulièrement boisée et remplie de petits chemins et anciennes voies romaines.  C’est avec mes 2 amis Yves et Manu que j’ai pris le départ et rapidement, nous décidons de rester ensemble jusqu’au bout.

Trail des chevreuils 2017

Première partie à l’aise

En effet, les premiers kilomètres passent assez facilement, j’ai d’assez bonnes jambes. Les petites bosses s’enchaînent sans trop de difficultés. J’avais un peu peur de l’état des sentiers vu les pluies qui s’étaient abattues sur la région 2 jours avant. Pourtant, à part 2,3 secteurs plus glissants, ça va. J’avais opté pour des chaussures de trails pour terrains dégagés et malgré tout j’avais assez bien d’accroche.

Niveau parcours, je le trouve vraiment sympa avec de beaux points de vues. Ce ne sont pas les Fagnes, mais franchement notre région n’a pas à se plaindre au niveau de certains panoramas. Surtout quand on arrive du côté d’Huccorgne, un beau petit village de la commune de Wanze. A un certain moment, on se retrouve à flanc de colline, avec une superbe vue sur la vallée de la Mehaigne : TOP.

Bref, les 10 premiers kilomètres se passent vraiment bien pour moi. Pour Manu, c’est un peu plus compliqué par contre, il a souffert d’une bronchite la semaine  et a un peu de mal à suivre notre rythme par moments. Qu’importe, on est là pour s’amuser ensemble et surtout franchir la ligne d’arrivée ensemble. Avec Yves, on ralenti donc l’allure régulièrement pour ne pas le distancer.

Plus difficile par la suite

Après le Ravito (11ème km), c’est une belle grosse difficulté qui arrive : un belle grimpette sous le viaduc de l’autoroute E42.

Il faut vous imaginer la chose : on se sent minuscule en dessous de ce pont gigantesque. La côte d’environ 200m est a pic au début. On est obligé de monter avec une corde pour ensuite ne compter que sur ses cuisses et ses mollets pour se hisser au sommet.

Ouf, après c’est une descente salvatrice qui nous emmène au pied de la célèbre « côte des gros mollets » qui fait +/- 1km quant à elle. Au sommet, nous en sommes à environ 13,5km. Les 7 derniers kilomètres sont plus roulants mais pas forcément de tout repos. En effet, ils sont jalonnés de petites bosses qui font bien mal aux cuisses, dont une à travers bois bien bien pentue. Ça dure Jusqu’à la sortie du château de Fumal.

Trail des chevreuils 2017

La suite, c’est au mental que ça se joue car il reste une longue… Très longue… Très très longue ligne droite en faux plat. Il faut s’accrocher, Yves mène l’allure et ne cesse de nous encourager. Autour de nous, beaucoup de participants sont à la marche,  mais nous on continue à environ 9km/h de moyenne. Mes cuisses me font vraiment souffrir, mais je pense aux 30km du mois de mars. C’est ici, que mon statut de finisher de la Primavera se construit.

On y est, dernier petit bois avec une descente à la corde, dernière petite surprise avec une belle mare à traverser et ça y est la ligne d’arrivée est là après 2h36 de course.

Conclusion

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir  sur ce Trail des chevreuils 2017. Beaucoup d’amusement et d’entraide avec mes 2 potes et surtout un excellent entrainement à un mois de mon objectif de ce début de saison. Niveau chrono, ce n’est qu’une minute de + qu’en 2015, mais en courant à l’aise cette fois.  20km, un peu plus de 500m de D+, je sais où j’en suis à présent. Et ce que je dois encore préparer pour être au top le mois prochain.

RDV dans 2 semaines pour un nouveau beau test au HuyFortrail !

Merci à Louis, Jo, et Gédéon pour les photos

Related Articles

3 comments

Avatar
Rohnny 23 février 2017 - 7 h 41 min

Bravo Mike malgré le manque d’entrainement tu a bien tiré ton épingle du jeux. Bravo à toi.

Reply
Michael Gyen
Michael Gyen 2 mars 2017 - 16 h 40 min

Merci Rohnny, je me suis en effet bien accroché 🙂

Reply
Les Crêtes de Fallais 2017: la chaleur était aussi de la partie 13 juin 2017 - 9 h 58 min

[…] suite c’est de nouveau un passage bien connu emprunté lors du trail des chevreuils : un sentier caillouteux en léger faux plat pour ensuite replonger sur le village. Cette descente […]

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.